Archives de l’auteur

Pourquoi j’ai mal à la tête?

Ecrit par Weijia Xu, pht.

Les maux de tête ou en terme médical les céphalées, presque tout le monde peut en avoir à un moment dans la vie qu’on dit ‘‘Ah, j’ai mal à la tête quelques fois par semaine, c’est normal…’’ Pourtant il y a tellement de causes de céphalées, certaines qui sont plus dangereuses que d’autres, certaines causes qui peuvent être traitées par la physiothérapie, l’ostéopathie ou la massothérapie et d’autres qui requièrent un changement d’habitude de vie. Voici une liste des causes possibles de vos maux de tête :

  • Les céphalées plus sérieuses

Un AVC, hémorragie intracrânienne (urgence médicale, appelez 911), ou une tumeur peuvent causer les maux de têtes. Ils sont aussi accompagnés d’autres symptômes comme :

  • Engourdissement ou faiblesse hemi-corps
  • Difficulté à parler, troubles de l’élocution, confusion
  • Vision embrouillée ou perte de vision
  • Perte d’équilibre, perte de connaissance, étourdissements

Une commotion cérébrale (quand on se cogne la tête) peut causer des maux de tête tout de suite ou jusqu’à quelque mois après la blessure. Les maux intensifient avec le stress, après une période de concentration ou effort physique. Vous pouvez aussi avoir de la fatigue, étourdissement, nausée, perte de mémoire, difficulté à apprendre et confusion. Si vous avez ces symptômes, consultez votre médecin qui pourra ensuite vous référer pour des traitements si nécessaires en physiothérapie rééducation vestibulaire ou spécialiste en commotion cérébrale, psychothérapie etc.

  • Les céphalées qui peuvent être traités en physiothérapie, ostéopathie et massothérapie

Céphalée de tension et Céphalée cervicogénique

Maux de tête causé par la tension dans le cou et épaules ou une dysfonction de la région cervicale). Entre 30-78% des gens l’ont au moins une fois dans leur vie. Ces tensions sont résultat d’une mauvaise posture ou d’un torticolis. Ils peuvent survenir aussi après un accident de voiture ou une chute. Un coup de lapin ou Whiplash se produit en ce moment, où la tête est projetée rapidement dans les amplitudes extrêmes, créant une entorse aux muscles et aux articulations cervicales. Ces problèmes sont facilement traitables par les techniques de relâchement musculaire, mobilisations ou manipulations articulaire et des exercices spécifiques.

  • Les vraies migraines

Affectant environ 15% de la population mondiale, les migraines sont souvent pulsatiles et récurrentes, ressentis à la moitié de la tête et/ou visage, qui dure environ 4-72hrs. Une personne qui souffre de migraine peut être sensible à la lumière, aux sons ou à certaines odeurs, elle peut avoir des nausées et vomissements. Elle peut voir des auras au début d’une épisode de migraine.

Ce type de migraine sont souvent d’ordre génétique ou hormonal, mais peut aussi être déclenché par certains facteurs environnementaux :    Certains aliments, le caféine, changement de température, le stress, les médicaments, etc.

Les vraies migraines sont souvent traitées par les médicaments. Si vous pouvez identifier les facteurs déclencheurs, il s’agit de les éliminer ou de modifier votre habitude de vie.

  • Autres causes et solutions :
Problème de la vue (myopie, presbytie…) Consultez votre optométriste ou ophtalmologue
Vous avez faim (baisse de taux de sucre dans le sang) Gardez une collation ou nourriture d’urgence pas loin de vous
Vous n’avez pas pris de café le matin Prendre un thé à la place. Le sevrage de café doit se faire graduellement, diminuez de 25% par semaine.
Sinusite et Infection dans l’oreille Attendre que les symptômes passent

Consulter votre médecin.

Après avoir trop bu, ‘‘Hangover’’ car l’alcool dérange le sommeil et déshydrate Boire de l’eau ou boissons de sports.
Après avoir mangé quelque chose de froid ‘‘Brain Freeze’’ Mangez moins vite.
Trop de médicaments anti-douleur comme aspirine, ibuprofen, acetaminophen Consultez votre médecin ou pharmacien
Après exercices trop intense ou le sexe Normalement ce mal de tête part tout seul, mais si vous sentez des nouveaux maux inhabituels ou si cela vous inquiète, parlez à votre médecin.
Problème d’oreiller Il faut que votre tête soit alignée avec votre corps quand vous dormez recréant la même posture que quand vous êtes debout. Nous conseillons un oreiller moins haut si vous dormez sur le dos et un peu plus haut si vous dormez sur le côté. N’hésitez pas de consulter votre physiothérapeute pour plus d’information!

 

11 Fun and amazing facts about your baby

11 Fun and amazing facts about your baby:

  • Newborn babies have superhero grip strength, they can hold their own body weight for a few seconds.
  • Babies are born with 300 bones, adults only have 206. Some bones fuse together as we grow. One quarter of your bones are in your feet.
  • Babies don’t have knee caps. It starts with a cartilage that gradually becomes kneecap.
  • Newborns cry but have no tears, it is not until a couple of weeks after birth, they start to really cry.
  • On average, babies laugh 300 times a day while adults laugh only 60 times. They enjoy life much more than we do, which means we have to learn from them on that matter.
  • Until 6 months of age, babies have a reflex called bradycardic response, which makes them hold their breath when submerged in water. They also have reflex that makes them move their arms and legs as if they are swimming.
  • Until 6 months of age, babies can breathe and swallow at the same time, which adults cannot do.
  • Babies only blink once or twice a minute, while adults blink 10 times a minute.
  • Baby has around 10,000 taste buds and not just on the tongue, but also on the sides, back and roof of the mouth. We lose some taste buds as we grow, an older person may only have 5000 taste buds.
  • A fetus has more brain cells than an adult (about a trillion of connections or synapses during early pregnancy and down to 100 billion cells in average adult).
  • Babies cries with your accent. Study found babies pick up their mother’s native tongue in the last three month of pregnancy and we can actually distinguish their origin by their cries. So French, German, Chinese or English babies cries with different pitches.

 

Source: Ovia Parenting, Google

How osteopathy can help with digestive issues?

How can osteopathy help with digestive issues like acid reflux, heartburn, indigestion or constipation?

If you are suffering from the above-mentioned problems, have been to your doctor’s office many many times, and you did all your prescribed medical tests which all came back all, then here is how osteopathy can help you:

First, let’s talk about some anatomy. There are branches of nerves that comes out at each level of our spinal cord. They pass through foramens formed between two vertebrae. At some levels, mainly the thoracic area, these nerves innervate a specific organ, controlling and regulating the digestive system. (see picture below) The first thing an osteopath will treat is to free up the path of the nerve compressed or irritated nerve caused by a subluxation of the vertebra or by muscle tension.

Once the electric wires (the nerves) are fixed, an osteopath can treat specifically the organ by stretching its fascia (a web like tissue englobing all organs and muscles of our body) and smooth muscle that provide feedback and stimulates the nerves to function properly. Therefore, regulating the digestive system.

Another way of treatment for digestive problems is through Cranial Sacral Therapy. Now, let’s return to some anatomy background once again: we all have a nerve named Vagus nerve, the systemic control center, which controls the heart, lungs, and digestive tract. (See picture below) Here is an example of how it works: in situation when we are stressed, our heart beats faster, blood pressure rises, and we might get stomach ache or constipation. By stimulating this Vagus nerve, we can ease those symptoms. Those technics applied by an osteopath are called Cranial Sacral Therapy.

Now that you understand how an osteopath can help you with acid reflux, heartburn, indigestion or constipation, are you more inclined to give it a try? Stop waiting and suffering, call for an appointment!

 

Pictures from:

http://complete-health-and-happiness.com/simple-way-to-stimulate-your-vagus-nerve-and-de-stress-fast/

http://medicalterms.info/anatomy/Spinal-Nerves/

 

Written by Weijia Xu, pht. ;          Original content by Matthew Alfano, Osteopath

Notre nouveau programme KINÉQUILIBRE

kinequilibre

Le Kinéquilibre est une approche d’exercice physiothérapeutique unique à notre clinique, donné par notre physiothérapeute : Adriana Kundrat Brasil.

Cette méthodologie d’origine française, originalement appelé la Gymnastique Holistique, a été créée par la Dre. Lily Ehrenfried (Berlin 1896, Paris, 1994), médecin et physiothérapeute d’origine allemande. Elle a introduit et élaboré une méthode d’éducation corporelle qui priorise le mouvement conscient, c’est-à-dire basé sur l’éveil de la sensibilité proprioceptive, l’apprentissage sensori-moteur et sur la prise de conscience corporelle.

En agissant simultanément sur 3 axes: l’équilibre, la respiration et le tonus musculaire, le Kinéquilibre vise une optimisation de l’utilisation du corps en lui donnant l’équilibre, l’harmonie et un meilleur rendement pour les activités quotidiennes. En plus, cette méthode prend toujours en compte les structures anatomiques, physiologiques et biomécaniques du corps et respecte l’individualité et la limite corporelle de chaque personne. Les mouvements travaillent le corps dans sa globalité et ne se limitent pas au segment travaillé.

Cette méthode comprend un grand répertoire de mouvements, plus de 800, qui peuvent être utilisés de façon éducative, préventive ou thérapeutique. Des cousins, de balles de différents tailles et fermeté, des bâtons, des rouleaux à pâte, petits sacs de sarrasin, des tubes de PVC, des blocs en bois, sont quelques matériaux utilisés pour aider à la réorganisation et éducation corporelle.

outils KE

Une caractéristique de Kinéquilibre est que les mouvements ne sont pas démontrés. Le thérapeute décrit oralement et avec précision les mouvements et les participants les exécutent par eux-mêmes ces gestes qui incitent la prise de conscience corporelle et la création de nouvelles réponses neuromusculaires (création de nouvelles synapses cérébrales – plasticité cérébrale).

Le Kinéquilibre peut être adapté à tout le monde qui désirent améliorer votre santé, femmes et hommes, quels que soient votre âge. Les enfants sont aussi bienvenus, avec des séances plus ludiques qui les aideront à développer tout leur potentiel corporel.

Les séances peuvent être données en privés ou en petits groupes, et peuvent être appliquées dans le domaine de la santé, du bien-être, dans les écoles d’arts, de danse, de musique, dans les milieux sportifs, dans les hôpitaux et dans les entreprises.

Le programme Kinéquilibre a comme objectifs:

 

  • Le maintien et l’augmentation l’autonomie et de la santé,
  • La prévention de la maladie et la réduction des effets induits par le vieillissement,
  • Le rendement fonctionnel optimal,
  • L’amélioration de la mobilité articulaire, de la souplesse et de la force musculaire,
  • La détente physique et mentale,
  • Le contrôle de la douleur et l’amélioration des capacités physiques par l’intégration des acquis dans les activités de la vie quotidienne
  • Aider les personnes avec de douleurs chroniques suites à des mouvements répétitifs,
  • Aider les femmes en pré et post-partum qui désire maintenir et retrouver leur intégrité physique,
  • Aider les sportifs qui désirent raffiner leurs capacités physiques afin d’améliorer leur performance.

Article écrit par Adirana Kundrat Brasil, pht.

Sources: http://www.gymnastiqueholistique.com/definition-gymnastique-holistique/

http://www.gym-dr-ehrenfried.fr/GymHolistique-Definition.html

http://www.gym-dr-ehrenfried.fr/Methode.html

Astuces pour prendre et tenir vos résolutions en 2017

resolutions

Une nouvelle année commence et marque le début d’un nouveau cycle. C’est aussi la période des résolutions où on veut entreprendre certains changements dans notre vie. Soit parce qu’on se sent coupable de s’être laisser aller avec la sucrerie et l’alcool pendant le temps des fêtes, soit on veut reprendre sa vie en main, maximiser son bien-être, ou bien de changer certaines mauvaises habitudes.

On a tous une bonne intention, mais très souvent, ces grandes résolutions ne durent que quelques mois, semaines, ou pire, quelques jours. On est découragé et on retourne aux cases de départ. En 2017, sortez de ce cercle vicieux pour que vos résolutions marchent enfin! En voici quelques astuces :

  • Choisir une seule résolution. C’est mieux de concentrer votre énergie à atteindre un seul objectif que de s’éparpiller.

 

  • Bien choisir une résolution pour soi, parce qu’on la juge importante pour soi. On a plus de chance de réussir quand on fait un choix et prend des initiatives de nous-même. N’essayez pas de faire des changements pour faire plaisir à quelqu’un ou pour répondre à des pressions sociales.

 

  • Bien formuler votre résolution, s’attaquer à la cause, cibler le bon objectif. Un mauvais exemple serait : “Je vais suivre une diète car je me trouve gros ou laid. “ Ce n’est pas nécessairement en perdant du poids qu’on se sentira mieux dans sa peau. Trouvez la solution à vos problèmes avant de se lancer dans l’action.

 

  • Choisir une résolution positive. Par exemple, au lieu de dire “Je vais me remettre en forme.“ dites plutôt: ‘’Je vais trouver un activité physique que j’aime faire et le faire régulièrement.“ ; au lieu de dire “je vais suivre une diète, couper le gras et le sucre“, dites plutôt : “Je vais découvrir de nouvelles façons de manger et de cuisiner plus santé.“ transformez vos résolutions en quelques choses qui donne le plaisir, au lieu de penser que c’est une corvée ou une privation.

 

  • Choisir une résolution réaliste, ne mettez pas la barre trop haut, visez le court terme et définir un plan précis avec les étapes à franchir. Après tout, ce n’est pas que le 1e janvier qu’on peut faire des résolutions! On peut en faire plusieurs et quand on veut. En divisant votre objectif en plusieurs étapes, plus facile à atteindre, et avec la date butoir d’un ou deux mois, vous vous retrouverez toujours dans la réussite de vos objectifs. Ce qui peut être très encourageant à long terme. Par exemple, au lieu de vous dire je vais courir le marathon cette année, dites-vous je vais être capable de courir 5km dans 2 mois et 10km dans 4 mois… Ceci parait moins laborieux, et vous pouvez faire le point à chaque mois et apprécier chaque petite victoire.

 

  • Prendre une résolution mesurable. Exemple : Je vais faire de l’activité physique 3 fois par semaine pour perdre 2 kilos dans un mois. Comme ça, on peut mesurer après un mois et réajuster pour corriger le tir au besoin, au lieu de tout abandonner et d’être décourager quand on n’atteint pas notre objectif.

 

  • Choisir des résolutions plaisir. Ce n’est pas que de l’effort et privation, il faut se gâter aussi pour améliorer le bien-être. Exemples: s’offrir un massage par mois, faire de la méditation ou la relaxation au lieu de regarder le cellulaire avant de dormir, faire venir une gardienne une fois par semaine pour avoir du temps pour soi… etc.

 

  • Demander du renfort et s’éloigner des tentations. Pour mettre toutes les chances de votre côté pour tenir vos résolutions de 2017, partagez vos objectifs avec vos proches et demandez leurs de vous aider! Il existe aussi des groupes de soutien pour toute sorte de choses, à vous de découvrir!

 

  • Remonter après un échec. Vous avez tenu un mois et vous avez abandonné depuis 1 semaine? Vous avez perdu 1 kilo au lieu de 2 ce mois-ci? Il n’est jamais trop tard de s’y remettre, ne vous culpabilisez pas, félicitez-vous de ce que vous avez déjà accompli et retroussez vos manches, pour le prochain mois! Rappelez-vous, on n’apprend jamais à marcher sans tomber!

 

  • Se récompenser. Accordez-vous une récompense après chaque étape réussie, un massage, une sortie, un bon repas, un film, etc. Simple et efficace pour maintenir la motivation.

new-year-wishes-2017-resolution

Source : Le journal du bel âge, vol. 22, #5

COMMENT VIVRE BIEN AVEC L’ARTHRITE

exercices-therapeutiques

Saviez votre que notre corps est fait pour bouger? Selon le guide d’activité physique canadien pour une vie active sain, faire au moins 30 minutes d’activité physique modérée la plupart des jours est suffisant pour nous aider à rester en bonne santé.

Voici quelques conseils de la Société de l’arthrite et l’Association canadienne de physiothérapie pour vous aider à rester actifs.

Avant de commencer l’exercice, assurez-vous:

  • De consulter votre physiothérapeute ou votre médecin si vous êtes apte à commencer (principalement si vous avez des déformations articulaires, de douleur, de faiblesse ou si vous avez récemment subi une chirurgie articulaire).
  • Que la meilleure stratégie pour les gains à long terme est d’avoir des objectifs réalistes.
  • D’intégrer l’activité physique à votre horaire et d’avoir une estimation du temps que vous voulez y consacrer.
  • Avant de vous engager dans une activité, penser à où vous vous sentez plus à l’aise. Activités à l’intérieur ou à l’extérieur? Seul ou en groupe? Quelles sont les activités que vous aimez faire? Souvent, les activités de groupe sont amusants et excellents motivants.
  • De faire une liste des activités physiques que vous aimeriez faire. Votre physiothérapeute peut vous aider à choisir des activités qui augmenteront la souplesse, la force et l’endurance musculaire et qui vous aideront à améliorer votre forme physique et votre mobilité.

 

Lorsque vous commencez à être physiquement actif:

  • Vous pouvez présenter une certaine douleur ou raideur musculaire, de la tendresse et des douleurs articulaires et la fatigue, surtout le soir, surtout si vous n’avez jamais fait des exercices auparavant. C’est normal car votre corps doit s’y adapter graduellement.
  • Choisissez des activités de faible impact, donc pas beaucoup de sauts, mouvements brusques et changement de directions. Par exemple le Tai Chi, la danse à faible impact, Aquaforme, notre programme de PhysioBoost, Yoga-Thérapie ou KinÉquilibre.
  • Avez-vous des chaussures et des vêtements appropriés et confortables?
  • Ne pas prendre des médicaments contre la douleur juste avant l’exercice, car cela pourrait cacher une douleur ressentie pendant l’exercice et vous amener à pousser trop fort et vous risquez d’être blessé.
  • D’écouter votre corps et équilibrer l’activité avec le repos. Faites des pauses pendant la journée. De nombreux types d’arthrite comme la polyarthrite et le lupus sont caractérisées par des épisodes de fatigue extrême et de symptômes de rhume qui diminuent votre énergie.
  • Une fois que vous avez compris comment rester actif, révisez vos objectifs selon S.M.A.R.T, c’est à dire les objectives doivent être Spécifiques, Mesurable, Atteignables, Réalistes et dans un Temps précis.

 

Conseils importants pour les activités d’endurance

  • La fréquence des activités d’endurance doivent être de quatre à sept jours par semaine à un rythme modéré pendant 30 minutes.
  • Évitez les activités qui incluent : sauter, tourner rapidement et les arrêts brusques (le tennis, les sports de contact, le jogging, certains cours de gymnastique aérobic et de raquette doivent également être évités). Car ils peuvent aggraver les douleurs articulaires et vous mettre à risque des lésions articulaires.

 

Conseils importants pour les activités de flexibilité

  • Les exercices de flexibilité sont mieux faits dans une position où vous n’avez pas à porter le poids de votre corps (assis ou allongée sur un lit ou un canapé)
  • Quand vous faites des exercices d’amplitude de mouvement, bougez vos articulations jusqu’aux limites de leur course, allez aussi loin que vous le pouvez sans vous causer de la douleur, pas plus.
  • L’amplitude du mouvement sera limitée si vos articulations sont douloureuses, mais c’est important de les bouger chaque jour dans vos limites.
  • Pour les articulations sans douleur, répétez les exercices d’amplitude 5 à 10 fois, en maintenant chaque position trois secondes au maximum.
  • Les étirements sont mieux faits lorsque les muscles sont échauffés (après une marche ou un cours de conditionnement physique).
  • Les étirements doivent être exécutés lentement: évitez les mouvements brusques ou saccadés. Ils peuvent être répétés 2 ou 3 fois et maintenus chaque fois de dix à trente secondes.
  • Si vous avez une de vos articulation chaude, enflée et douloureuse, évitez ce jour-là les étirements.

 

Conseils importants pour les activités de renforcement

  • Si votre articulation est enflée et douloureuse, consultez votre physiothérapeute avant d’effectuer des exercices de renforcement.
  • Les exercices de renforcement ne devraient pas être faits tous les jours afin que vous ayez un jour de repos deux séances. Dans le Guide D’activité Physique Canadien pour une vie active et saine, il est recommandé de faire des activités de renforcement de 2 à 4 fois par semaine.
  • Au début, utilisez des poids légers ou des bandes élastiques de faible résistance.
  • Choisissez une résistance qui vous permet de faire entre 10 et 15 répétitions. À mesure que votre force s’améliore et que les exercices deviennent faciles, vous pouvez augmenter le poids ou le degré de résistance en fonction de vos capacités.
  • Si vous n’avez pas de douleur à l’articulation, vous pouvez répéter l’exercice de renforcement 10 fois. Si l’articulation continue d’être sans douleur, alors vous pouvez augmenter le nombre de répétitions à 3 séries de 10 répétitions.
  • Si l’articulation que vous sollicitez est légèrement gonflée et légèrement douloureux, couper les répétitions de la moitié et augmentez le nombre de répétitions très progressivement. Consultez votre physiothérapeute si vos douleurs persistent.
  • Toujours prendre une pause après chaque série et entre les activités.

 

Votre physiothérapeute pourra, en tout temps, vos aider en faisant une évaluation détaillée, en suite, traiter vos articulations douloureuses et vous enseigner un programme d’exercices personnalisés spécifiques à vos besoin. En plus, il pourra utiliser d’autres ressources comme la chaleur, l’hydrothérapie, les traitements électroniques, les attelles, la thérapie manuelle, les aiguilles sous le derme (U.A.S.D), des conseils et enseignement sur la pathologie, la rééducation posturale, les aides techniques à la marche, et des conseils sur la prévention.

 

EN RÉSUMÉ :

 

Activités physiques recommandées

  • Exercices d’étirement et adaptés (Consultez notre programme de PhysioBoost et Kinéquilibre)
  • Aquaforme
  • Natation
  • Tai-Chi
  • Yoga (Yoga-Thérapie)
  • La marche
  • Le vélo

 

Conseils

  • Respecter la douleur
  • Éviter de stresser beaucoup les articulations
  • Éviter mouvements saccadés
  • Le repos est aussi important lorsque les articulations sont chaudes, enflées ou douloureuses (période inflammatoire).
  • Maintenir un poids santé
  • Utiliser au besoin des attelles ou aides à la marche conseillés par votre physiothérapeute
  • Ne jamais exagérer sur les plans des activités ou de l’exercice

 

L’activité physique soigneusement planifiée peut non seulement diminuer la douleur de l’arthrite, mais assis augmenter votre endurance, souplesse et force musculaire. En plus, elle vous aidera à gérer l’arthrite et à reprendre votre vie.

 

 

Nous possédons une équipe axée sur la science et le travail dans les règles de l’art.

Nos professionnels sont à la fine pointe des nouvelles technologies.

Nos professionnels sont fervents de l’éducation continue et suivent, pour s’améliorer, des cours de perfectionnement durant l’année.

Nos professionnels sont membres en règle de leurs associations respectives.

Nous Joindre